Du nouveau pour les comptables

Le Conseil des ministres a examiné et approuvé, le  14 mai 2007, le projet de loi portant système comptable financier qui vise la modernisation et l'adaptation au nouveau contexte du système comptable régissant les entités soumises à la tenue d'une comptabilité et la prise en charge des changements intervenus dans la sphère économique depuis la promulgation de l'ordonnance n°75-35 du 29 avril 1975 portant plan comptable national.

Pour la mise en œuvre de ce nouveau système comptable financier, il est prévu un train de mesures d'accompagnement. Il s'agit en particulier de la refonte des programmes de formation et la formation de formateurs, l'assistance technique aux entreprises pour assurer le passage de l'ancien au nouveau système, l'adaptation des systèmes d'information. L'entrée en vigueur du nouveau dispositif est fixée au 1er janvier 2009.

Intervenant à l'issue des débats sur ce projet de loi, Bouteflika a mis l'accent sur la nécessité de faire prévaloir, dans l'exercice des activités économiques et les opérations financières, les impératifs de régularité, de sincérité et de transparence et le respect des règles fixées par le système comptable financier. Le chef de l'Etat a déclaré «qu'au delà des exigences de la loi et de la rigueur qu'elle impose, celle-ci n'aura qu'imparfaitement répondu à son objectif si elle ne génère pas plus de professionnalisme et de rigueur dans l'exercice de leurs activités par les cadres et agents des différents corps de la profession qui devraient s'astreindre à produire en toute circonstance des états financiers fiables et incontestables». «C'est à ces conditions seulement que l'on pourra restaurer le climat de confiance entre l'entreprise et son environnement et que l'on pourra assurer la préservation des droits et des intérêts de tous les partenaires», a conclu Bouteflika.

Synthèse établie par le quotidien d’Oran du 15 mai 2007.

Le défi est double pour les comptables du secteur des assurances qui auront à prendre aussi en charge la spécificité de leurs activités.