Les assurances dans le Plan de relance économique 2020-2024, un levier du développement

Conseil National des Assurance (CNA)

Le plan de relance économique 2020-2024, initié par le Gouvernement, a réservé une place de choix au secteur des assurances, tous types confondus.

Dans ce document rendu public, en juin 2021, il est fait, entre autres, rappel de la mesure exceptionnelle prise par le président de la République visant l’encouragement des personnels de la santé publique qui luttent contre la pandémie et ce, par l’instauration d’un régime d’assurance spéciale. Il convient de souligner que cette mesure a été prise pour accompagner solidairement le personnel de la santé qui s’est retrouvé aux premières lignes du front de lutte contre la pandémie de la Covid-19.

Au chapitre de l’activité agricole, les pouvoirs publics ont décidé d’encourager le monde des agriculteurs et des éleveurs avec une panoplie de leviers dans l’assurance tels : la relance de la couverture sociale de ces derniers et, plus globalement, la promotion de l’assurance agricole, y compris des calamités agricoles.

L’année 2020 a été celle du début de concrétisation sur le terrain de l’assurance alternative par l’introduction de l’assurance islamique. En effet, il a été décidé de développer et de promouvoir les produits de la finance et des assurances islamiques (Sukuk et Takaful). Cette mesure est contenue dans la Loi de Finances 2020. Les produits de la finance et des assurances islamiques (Sukuk, Takaful), font un saut qualitatif dans le chemin du financement alternatif et de l’apport aux substitutions projetées aux recettes des hydrocarbures.

Dans le même document du Gouvernement, une autre recommandation de la Conférence Nationale sur le renforcement du commerce extérieur consiste à réintroduire l'obligation de l’assurance obligatoire pour les marchandises importées. Cette mesure est de nature à hisser vers le haut le chiffre d’affaire des compagnies sur ce segment de l’activité et d’impacter positivement la résilience du marché.