Bulletin des assurances n°02

Editorial: Examen des trois grandes sections du marché - Partie I

Bulletin publié le 01/06/2004

Bulletin des assurances n°02

Très globalement, le marché algérien représente le quart de ce qu'il aurait pu être si ce n'était ses limites institutionnelles actuelles. Nous proposons dans ce travail d'examiner, les possibilités existantes sur chacune des trois grandes sections de ce marché que sont :
1. l'assurance dommages aux biens ;
2. l'assurance de responsabilité ;
3. l'assurance-vie et de dommage aux personnes, soit l'assurance de personnes.

Dans la présente nous livrons la première partie de ce travail qui traite de l'assurance des risques de dommage aux biens, section constituant l'essentiel du portefeuille actuel des compagnies. En la matière, deux segments représentent l'essentiel du marché : l'assurance automobile qui est soutenue par l'obligation d'assurance RC automobile et les assurances IARD liées à l'obligation d'assurance incendie du secteur public économique.

L'assurance automobile

L'assurance automobile qui représentait en 2003 près de 40% de la production a, dans le cadre de notre régime d'indemnisation et du mode actuel de gestion des compagnies, atteint la saturation en termes de taux de couverture des assurables exprimé en nombre de contrats. Dans tous les cas la branche évoluera en fonction de l'évolution du parc automobile (effectif et valeur), du tarif et de la qualité de service .

La production de la branche a connu durant les dernières années une croissance appréciable due au développement du marché de l'automobile et aux prescriptions d'assurance qui accompagnent les ventes à crédit. La croissance en volume de l'assurance tendra d'abord à ralentir avec l'épuisement de la demande additionnelle de voitures puis à se stabiliser autour d'un seuil lié au renouvellement du parc en contexte de facilité d'achat à crédit et de prescription de l'assurance tous risques par le bailleur (effets intégrés dans la valeur du parc). Ainsi on peut compter sur la persistance à moyen terme d'un potentiel de croissance de la branche.

Parallèlement cette branche connaît des tendances régressives liées à la désaffection vis à vis de l'assurance en contexte de relâchement des contrôles. La situation de déséquilibre financier actuel de la branche concourt à aggraver les pratiques de rétention des indemnisations dégradant ainsi la qualité de service. Le cercle vicieux de la mauvaise qualité de service étant enclenché, il tend à compromettre le potentiel de croissance que nous venons de décrire. Actuellement, tous les espoirs sont focalisés sur le programme en cours au sein des entreprises publiques d'assainissement de la branche. L'objectif primordial de ce programme est, à notre sens, de mettre en œuvre un cercle vertueux fondé sur l'indemnisation rapide, une tarification très sélective, la lutte contre la fraude et l'efficacité dans l'action préventive.