Bulletin des assurances n°04

Editorial: Le management et le système d’informations ; au delà de la formation

Bulletin publié le 01/07/2006

Le constat de rareté des ressources humaines qualifiées sur le marché est quotidiennement établi par les opérateurs. Dans le secteur des assurances, la tension est ressentie pour tous les emplois : que ce soit pour les cadres dirigeants ou les AGA, les producteurs ou les régleurs de sinistres, les comptables ou les informaticiens etc.

Face à ce constat, les dirigeants des compagnies développent deux alternatives:

  • Gagner des ressources rares, en général déjà employées, en offrant de meilleures conditions que la concurrence ;
  • Faire évoluer le personnel disponible, voire de jeunes recrues, vers les profils recherchés...

La première solution est abondamment utilisée pour les postes supérieurs de l'entreprise. Les compagnies privées dont les salaires sont libres, élèvent les rémunérations. Les compagnies publiques tentent de soutenir la concurrence par la sécurité de l’emploi, plus de protection et en contournant les plafonds de salaire par des indemnités, remboursements de frais et divers avantages en nature ...
La formation est entrevue par les compagnies publiques comme moyen de palier à l'hémorragie de leurs cadres et de convertir leurs gros effectifs sous-occupés ou mal occupés. Elle l'est aussi par certaines entreprises privées par désaffection vis à vis de l'encadrement disponible sur le marché et/ou de leurs exigences. Tous conviennent de l'importance des besoins en formation qui concernent tous les métiers de l'assurance et un projet d'école a été élaboré au sein de l'association des assureurs (UAR)...
Deux années sont passées, sans nouvelles de ce projet ...
En attendant, la demande de formation reste limitée et orientée sur quelques établissements dont les capacités sont vite saturées en raison de la rareté des formateurs. En effet, une dizaine de cadres très sollicités sur les fronts du management, comme cadres dirigeants, le sont aussi sur celui de la formation et se départagent entre les structures de formation existantes.