Bulletin des assurances n°23

Editorial: Net@assurance-dz.RH

Bulletin publié le 11/07/2013

Ils sont de derniers cris ! Ou alors ont de plus en plus variées sonneries ! Et des millions de gens vibrent au rythme des nouveautés : Téléphones portables ; Tablettes ; Smartphones ; Lap-top et autres « compagnons » électroniques et informatiques de plus en plus puissants ; sont omniprésents chez de larges franges de la société.

Comme d’autres pays, l’Algérie se modernise. A son rythme. Et le secteur des assurances n’échappera pas à cette logique.  C’est ainsi que, ces toutes dernières années, les assureurs algériens sont parvenus à leurs premiers bips via les derniers cris technologiques.

C’est dans cet ordre d’idées que les assureurs se retrouvent toujours en alerte pour ne guère se voir largués en marge de l’innovation. Sur le nombre de SMS commerciaux que reçoivent nos concitoyens, via les opérateurs de téléphonie mobile ou via des supports plus anciens encore à l’image du publipostage (via les envois CCP de la poste, factures gaz et électricité de la Sonelgaz, facture relative à la gestion des eaux par la SEEAL, et autres, certains sont estampillés tel ou tel assureur. C’est déjà un bon pas de parcouru que d’entendre la satisfaction-client exprimée par des clients eux-mêmes à la réception de SMS ou d’appels téléphoniques de leurs assureurs respectifs les invitant à se rapprocher d’eux pour être indemnisés ! Ce qui révolutionne les pratiques des assureurs en adoptant les outils technologiques dans leur démarche client. Chaque chose à un début et toute amorce vers le meilleur est toujours la bienvenue. Ne resteront alors que quelque gaps à rattraper.

Il s’agit là de premiers signaux, se greffant à d’autres, que les assureurs commencent à sortir de la position, jadis confortable mais qui ne l’est plus de nos jours, consistant à considérer l’assuré et le potentiel assurable comme adhérent que plutôt en client.

Dans toute concurrence, des efforts sont à fournir et l’attentisme ne rapporte plus rien. Ce qui était valable auparavant ne l’est plus aujourd’hui et ce qui est de mise présentement peut, également, ne plus l’être demain et ainsi de suite. La mise à jour doit se faire continuellement à tous les niveaux. Et surtout en matière de ressources humaines.  Car toute innovation, tout concept toute tehnologie s’adosse en premier lieu sur son exécutant : l’Homme.

C’est dans cet esprit, aussi, que les sociétés d’assurance se penchent sur les référentiels emplois et compétences dans le but d’arrimer l’entreprise à la modernité et à la performance en matière de ressource humaine, laquelle ressource demeure l’assise fondamentale pour toute volonté et projection de développement. C’est pourquoi, le présent numéro du Bulletin des assurances traite de cette thématique dans l’espoir d’aider à la perpétuelle mise à jour susmentionnée.