Bulletin spécial sur les catastrophes naturelles

Editorial: L'assurance de la dignité et de la solidarité nationale

Bulletin publié le 20/12/2004

En ordonnant l'obligation de s'assurer contre les catastrophes naturelles, le Président de la République a résolument engagé l'Etat, la société et l'assurance dans la modernité.

En mettant à contribution l'assureur comme acteur commercial intéressé par la prévention et la réduction des risques, l’État s'offre un moyen pour mieux gérer ses ressources financières et mieux se protéger contre les incertitudes des phénomènes naturels dans le contexte d’une fiscalité pétrolière aléatoire. Il préserve ainsi pour l'avenir son rôle primordial dans la solidarité nationale. Pour l’État, il s'agit donc bien de l'assurance de la dignité et de la solidarité nationale.

Par cet instrument, la société obtient les moyens de surmonter les grosses épreuves que peut lui infliger la nature. Elle se dote aussi d'une incitation au respect salutaire des normes de construction. Enfin, elle acquiert des repères culturels pour intégrer une approche scientifique du monde, anticiper les risques et s'émanciper des tutelles obscurantistes et du fatalisme. Pour la société comme pour ses individus, il s'agit de garantir, par le contrat d'assurance, le droit à la dignité et à la solidarité nationale.

Pour les assureurs, l'obligation permet une mutualisation à grande échelle laquelle rend possible une offre accessible à tous. Doublement protégée par l'obligation et par la garantie de l'Etat, les perspectives de développement de l'assurance vont, au delà de la garantie Cat-Nat, élargir et en diversifier la demande d'assurance.

Cependant, pour que la profession puisse se hisser à la hauteur de ces défis et de sa noble tâche de protection de tous, une condition qui ne peut être ordonnée, reste encore à remplir par la profession elle-même : celle de conquérir le cœur des algériens comme témoignage de la dignité et de la solidarité des assureurs. C'est justement l'objet des Portes Ouvertes sur l'assurance qui démarrent les 14, 15 et 16 décembre 2004 à Riadh El-Feth et devront se poursuivre au niveau régional et dans toutes les agences d'assurance du pays.