Éditorial: Le défi de la communication digitale

Progresser et se métamorphoser passe indubitablement par une phase de remise en question relativement prenante. L’impact de la pandémie sur la communication était difficile, spécialement sur la partie évènementielle. Les activités auxquelles les sociétés d’assurance prenaient part habituellement ont été tout simplement suspendues, à maintes reprises, voire même annulées. La citation selon laquelle « les temps durs créent des hommes forts… », en dit vrai. C’est en ces moments de crise sanitaire, en effet, que les sociétés d’assurances ont perçu la nécessité de redonner souffle nouveau à leur communication et ce, pour rester prêts de leurs clients et de renforcer, ainsi, davantage ce lien entre assurés et assureurs. Un enjeu réel se cache derrière cet enthousiasme pour la communication.

Dans ce cadre, toutes les sociétés se sont mises d’accord, pour placer le digital au centre de leur manœuvre communicative. Certes, la transformation numérique a apporté des changements importants à la société et, naturellement, a eu un impact sur la consommation. Le nouveau consommateur exige une communication et une relation plus numérisées. Il ne suffit plus de simplement vendre un produit intéressant, mais il est essentiel d’engager les consommateurs en utilisant les bons moyens et en développant les bonnes idées pour les attirer. Cela nécessite une approche empathique qui apporte une réelle valeur aux gens.

C’est connu, la mobilité émotionnelle apporte son lot de mobilisation. Bâtir la confiance est une partie nécessaire pour la commercialisation des produits d’assurance et de tout effort de marketing. Aujourd’hui, les médias sociaux ont un grand impact sur la vie en société et le consommateur en est le reflet. Il est, conséquemment, essentiel d’être présent sur les réseaux et sur le web, dans son ensemble.

Savoir, c’est pouvoir… C’est ce sentiment qui nourrit le consommateur, au stade de la décision d’achat. Un consommateur mieux informé est plus en mesure de choisir que jamais. Ainsi, en plus de faire face à une nouvelle clientèle férue des nouvelles technologies, présent et avenir exigent de relever le défi de la Révolution 4.0. Celle d’une économie stimulée, des plus grandes prouesses technologiques et de l’innovation dont beaucoup peinent encore à en décerner les réelles limites. Avec des stratégies solides, il est possible d’obtenir non seulement de bons mais d’excellents résultats. A. B. *Secrétaire du CNA

Par Abdelhakim Benbouabdellah*

*Secrétaire du CNA.

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

REVUE DE PRESSE