Assurance contre les effets des catastrophes naturelles : Un marché sinistré et attente d’une nouvelle réglementation

Revue de presse

Un marché sinistré et attente d’une nouvelle réglementation

L’assurance contre les effets des catastrophes naturelles (Cat-Nat) peine à trouver une adhésion massive en Algérie. Chez les particuliers, elle ne couvre qu’un faible taux de 12% des biens immobiliers détenus, a fait savoir Youcef Benmicia, président de l’Union algérienne des sociétés d’assurance et de réassurance (UAR). Un faible taux de biens assurés qui fait de cette branche le parent pauvre du secteur et ce, en dépit de son caractère obligatoire depuis son application en 2004. Elle a été institutionnalisée en 2003, après le séisme de Boumerdès.

Reporters